Un milieu littoral diversifié

Le bocage

Le bocage contribue nettement à la biodiversité de nos paysages. Les haies, constituées de strates floristiques, sont autant de milieux de vie pour une faune diversifiée. Tour à tour, elles servent de garde-manger, de refuge, de lieu de reproduction ou de site d’hivernage pour les rapaces nocturnes ou diurnes, les chauves souris, les mustélidés, les hérissons, les coccinelles et autres insectes.

Les falaises

Sur le littoral, les falaises rocheuses majestueuses, pour certaines hautes de 70 mètres, subissent les assauts répétés de la mer. La vie au sein des falaises s’adapte et s’organise. Aux frontières de deux environnements différents, entre terre et mer, la falaise maritime, zone de transition, est un milieu d’une grande richesse auquel de nombreuses espèces animales et végétales sont strictement inféodées. Profitant d’un pendage favorable de la roche, chaque année, des oiseaux marins tels que la Mouette tridactyle ou le Fulmar boréal, viennent se reproduire sur les corniches offrant un spectacle hors du commun.

Les landes littorales

Au sommet de ces falaises, le plus vaste ensemble de landes littorales des côtes françaises se dessine. En apparence très homogène, la végétation de la lande varie selon l’état d’humidité et la nature du sol. Ainsi quatre bruyères, nuancier de violet-rose, associées à des ajoncs, nuancier de jaune, se rencontrent et reflètent la diversité floristique présente.

Caché dans ce couvert végétal, une avifaune riche et singulière s’y développe participant à l’intérêt écologique important des landes. C’est le cas par exemple de la Fauvette Pitchou, espèce protégée et mangeuse d’insectes. Elle niche dans les bruyères où elle donne naissance, chaque année, à environ 8 petits en deux couvaisons.

Les dunes

Une extraordinaire diversité de forme de dune (classique, perchée et en flèche) parcelle le Grand Site Cap d’Erquy – Cap Fréhel. Elles abritent une faune et une flore riche et originale, adaptée à ces milieux très difficiles. Elles y ont développé différentes stratégies d’adaptation pour résister aux aléas et survivre est le maître mot de ces espèces. Très discrète, la biodiversité ne s’y révèle qu’à celui qui prend le temps de la regarder …

Les marais

Baignés par la mer à marée haute et traversés par une rivière à marée basse, les marais d’estuaire abritent une faune et une flore insolites qui ont su s’adapter à des conditions de vie particulières. La végétation, caractéristique des vasières et prés salés, se compose de peuplement d’Obione et de Salicorne où se remarquent les fleurs rose-violacées de la Lavande de mer. A marée basse, le marais devient une zone de repos et d’alimentation pour les oiseaux : Tadorne du Belon, Aigrette garzette et Courlis cendré se laissent facilement observer.

week-end sport nature